Récolte de témoignages

Souvenirs

Publié par Maroussia Pourpoint

Journal du projet

 

"Elle était maniaque. Il fallait que tout soit propre... Le matin on devait se lever à 4h30 pour faire notre lit et on avait plus le droit d'entrer dans notre chambre jusqu'au soir. Elle disait: la chambre c'est fait pour dormir.  Elle partait travailler tôt le matin et nous on attendait qu'il soit l'heure d'aller à l'école. "

" Elle accumulait les choses, toutes sortes de choses. Après sa mort, quand nous avons ouvert sa cave, nous sommes tombés sur une montagne de choses. On ne pouvait littéralement pas entrer dans la cave. Des couverts en plastique, des bout de chiffons, des gobelets, des assiettes en cartons, des plats, des chaises, tout ce qu'elle pouvait trouver sur le marché. Tout pour organiser un événement, les mariages, anniversaires de ses enfants.. Chez elle, des meubles devant les meubles et tous étaient pleins à craquer de babioles et autres.  C'était rien, mais pour elle c'était notre héritage."

" Chaque fois qu'elle avait un problème, elle écrivait au président de la république."

" Elle avait son caractère.  Elle était dure, mais c'était quelqu'un de généreux et de dévoué, à tel point que toute les personnes de la cité des Minguettes venaient la voir quand ils avaient un problème. C'est un peu devenu la syndic du quartier. Si tu avais un problème administratif elle le réglait dans la journée, même si elle devait passer des heures dans des bureaux, quand elle en sortait tu pouvais être sûre que le problème était réglé. Tu ne voulais pas avoir affaire à elle  "

"La gentillesse dans la fermeté"

 

Bribes de texte, retrouvaille,  la famille se remémore.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +