Yo-Yo Gonthier, FX Gbré

Yo-Yo Gonthier

Actualité de l'artiste

Retour en images sur Nuit Blanche et la présentation de saison

Une présentation de saison entourée d'artistes, un concert de Djazia Satour, des installations de Feda Wardak et Théodora Bara, des projections de Vergine Keaton et F-X Gbré et Yo-Yo Gonthier et des récits des habitant·e·s accompagné·e·s de Joséphine Lebard et Bahar Makooi… Nuit Blanche aux Ateliers Médicis a été un succès ! Merci à tous les participant·e·s, aux artistes ainsi qu’aux partenaires de cet événement.

Né en 1974 à Niamey, Niger

Photographe plasticien, Yo-Yo Gonthier questionne l'effacement de la mémoire dans une société occidentale où la vitesse, le progrès et la technologie semblent être les valeurs essentielles.

Il s’intéresse aussi aux réminiscences de la culture coloniale en France dans le projet Outre-Mer, nominé au Prix Kodak de la Critique Photographique en 2005 et dont il expose en 2012 le quatrième volet lors de La Triennale, Intense proximité au Palais de Tokyo et à Bétonsalon, à Paris, France.

Son travail a été exposé dans de nombreux musées et festivals en France et à l'étranger. Parc de la Villette, Paris ; Fotomuseum, Anvers ; Museum of the African Diaspora, San Francisco ; CCCB Centre de Culture Contemporaine de  Barcelone ; Sala Rekalde, Bilbao ; Market Photo Workshop Gallery, Johannesbourg ; Lianzhou International Photo Festival, Guangzhou ; Biennale de la photographie, Antanarivo ; Rencontres africaines de la photographie, Bamako ; Addis Foto Fest, Addis Abeba ; Biennale de Dakar ; Nuit blanche, Paris ; Musée National de la Marine.

Il est présent notamment dans les collections Pierre Bergé, de la Bibliothèque Nationale de France ; du Fond Régional d’Art Contemporain de l’île de la Réunion ; Collection départementale d'art contemporain de la Seine Saint Denis ; Centre National de l’Estampe et de l’Art Imprimé.

 « Comme souvent dans l'œuvre de de Yo-Yo Gonthier, artiste français né en 1974, s'entrelacent poésie et politique, merveilleux et manifeste. Les tensions formelles exacerbées par l'opposition entre stabilité et mouvement, entre espaces clairs et obscurs, agissent comme les nerfs des forces dialectiques propres à l'histoire de l'humanité. Ses photographies invitent à la contemplation et au cheminement : se perdre dans le dessin pour s'engager dans la recherche de sens. Du visible concret surgissent les chimères, empêtrées ici dans la lutte immémoriale entre bestialité et civilisation. »

Marc Aufraise, Artpress n°460, novembre 2018

Projets de Yo-Yo Gonthier

En savoir plus

Samedi 3 octobre à partir de 21h
Installation Projection
Du 19 au 31 janvier 2020