L'arrière-grand-père de Cécile, son attelage de boeufs et les mantes rayées

Découverte - Le linge basque

Publié par Cécile Vignau

Journal du projet
Design Design textile

23/11/2020

Après des ateliers généralistes sur le tissage, il est temps d'en découvrir plus sur les traditions textiles de la région.

Le lin était autrefois couramment cultivé dans tout le Sud-Ouest de la France pour fabriquer du tissu, sa culture représentait en Béarn environ 6000 hectares au début du XIXe siècle. L’histoire raconte qu’au XVIe siècle, des tisserands hollandais seraient descendus dans la région d’Orthez pour apprendre à utiliser cette plante aux paysans béarnais. De nombreuses étapes de fabrication sont nécessaires pour passer de la plante au tissu. Une autre matière première textile est liée à l’histoire de la région : la laine.

Grâce à ces matières premières en quantité, la région est donc devenue productrice de tissu. Le tissage s’est modernisé à la fin du XIXe siècle, les métiers à tisser autrefois manuels dans les fermes sont devenus mécaniques. En effet, le courant de l’eau venant des montagnes permettait de faire marcher des machines avec de l’électricité. Des ateliers de fabrication sont alors apparus le long des gaves du Béarn, comme à Orthez, Oloron-Sainte-Marie, Coarraze-Nay...

Avant l’utilisation des tracteurs dans les fermes, les paysans utilisaient des attelages de bœufs pour travailler et se déplacer. Dans le Sud-Ouest, un tissage appelé mante servait à recouvrir ces animaux, les protégeant ainsi des insectes et du soleil tout en absorbant leur transpiration. Des rayures plus ou moins larges étaient disposées de chaque côté du tissu et donc de l’animal (voir la photo montrant l'arrière-grand-père de Cécile en train de mener ses bœufs).

Ce que l’on appelle aujourd’hui le « linge basque » est un héritage de ces textiles traditionnels. Les rayures sont restées symétriques mais varient en tailles et couleurs. Ce linge est maintenant utilisé pour fabriquer des nappes, serviettes, espadrilles... Aujourd'hui, il reste seulement quelques usines pour fabriquer le linge basque, la plupart en Béarn, comme Tissage Moutet à Orthez. En effet, la production textile s’est mondialisée progressivement, les usines textiles sont maintenant à l’autre bout du monde ce qui provoque des problèmes environnementaux et sociaux très importants. Depuis novembre 2020, le linge basque est donc protégé par une indication géographique (IG) : pour pouvoir porter cette appellation, les produits devront être tissés et confectionnés dans les Pyrénées-Atlantiques.

 

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +