Visuels de planètes fictives créés pour les ateliers.

Découverte des Nouveaux Mondes

Publié par Brice Aulin

Dans ce second volet du projet, les élèves se lancent à la recherche des planètes fictives les plus accueillantes parmi 16 planètes candidates. Très vite, leurs connaissances déjà acquise et réactualisées leurs apportent de nombreuses précisions sur l'habitabilité de ces planètes, ayant comme comparaison la Terre, Mars ou encore la Lune.

Ce second volet qui compose le projet de résidence avec les élèves se concentre sur les versants scientifiques et fictionnels des pièces sur lesquels je travaille actuellement. Si les connaissances des élèves en art contemporain n'étaient que légères, leurs connaissances en matière de science, et plus particulièrement à propos de l'espace, sont fabuleuses. Par chance, la classe avait travaillé juste avant mon arrivée sur un projet de recherche, en partenariat avec l'Espace des Sciences à Rennes. Ce projet intitulé "Comment devenir astronaute" les a conduit vers de nombreuses découvertes, en suivant les aventures de l'astronaute français Thomas Pesquet par exemple, ainsi que l'actualité de la recherche spatiale.  Ces recherches se sont conclues par la rédaction d'un article de presse avec le concours d'un journaliste spécialisé dans l'actualité des sciences spatiales.

Après avoir fait un rapide tour des connaissances basiques et un rappel de ce que les élèves ont pu apprendre avec leur enseignante, nous nous sommes lancés dans le choix des planètes candidates au futures explorations.

Parmi les 16 planètes candidates, les 7 groupes d'élèves devaient sélectionner, par ordre de préférence, les planètes présentées. Chaque planète fictive était présentée par son nom avec un visuel, et les 5 caractéristiques essentielles pour évaluer l'habitabilité de cette planète : le type de planète (tellurique ou gazeuse), la qualité de l'atmosphère, la présence d'eau, la température, et la valeur de sa gravité.

Par des jeux de comparaison avec des planètes réelles, et avec une fiche de référence des caractéristiques de la planète Terre, les élèves ont pu très rapidement établir un classement de ces 16 planètes, de la plus accueillante à la plus hostile. Puis chaque groupe s'est vu attribuer une de ces planètes lauréates au hasard. 

Au cours de cet atelier, les élèves ont pu réaliser la complexité d'aller sur un autre planète. Au-delà des enjeux technologiques que représente le voyage interplanétaire, trouver une planète accueillante semble difficile. Les planètes fictives sélectionnées par les élèves ont toutes des similitudes avec la planète Mars, ou la Lune. Les températures y sont variantes et inadaptées à l'espèce humaine, leurs différentes atmosphères sont très, etc...  Bien qu'ils connaissent la planète Mars et l'engouement qu'elle suscite quant à sa future colonisation, les élèves ont pu comprendre que même si cette planète semble accessible, ses caractéristiques en fond une candidate certes adéquat mais tout autant dangereuse et complexe.