Transmission orale - transmission traditionnelle

Transmission orale - transmission traditionnelle

Publié par Sven Riondet et Yudomartono Satryo Aryobimo Et Loth Maialen

Journal du projet

La transmission musicale, de même que celle du langage, s'est dans un premier temps faite oralement dans l'histoire et ce n'est que tardivement que l'écriture est apparue.

Béla Bartók, lors de ses voyages auprès de paysans hongrois, a découvert un répertoire traditionnel oral vieux d'au moins plusieurs siècles où rien n'était noté. Lui a tenté une retranscription de ces musiques afin de les répertorier et de s'en servir dans son travail compositionnel.

Avec les enfants auprès desquels nous intervenions, il semblait évident que l'approche principale serait orale, bien plu directe et efficace qu'avec un intermédiaire écrit. Ce qui n'a pas empêché de leur montrer également à quoi ressemble l'écriture musicale (voir article sur la transmission théorique).

Transmettre un répertoire chanté à des personnes de façon orale permet d'intégrer rapidement - dans la mesure où ce qui est transmis est intelligible - des mélodies. Cette transmission s'opère en plusieurs étapes. Dans un premier temps on cherche à imiter ce que l'on entend, puis à le mémoriser pour enfin se l'approprier et arriver à ce qu'on appelle l'interprétation.

Ce travail a abouti à l'apprentissage de plusieurs chants de Béla Bartók par les enfants qui ont créé des paroles sur trois d'entre eux.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +