L'appareil photo de Garance

Laisser sa trace

Publié par Garance Coquart-Pocztar

Journal du projet

J'avais demandé aux enfants d'apporter un objet qu'il leur est précieux, quel qu'il soit. L'idée était alors de commencer à créer des traces de notre vie, que les êtres du futur pourront retrouver dans 100 ans.

C'est le sourire aux lèvres, que j'ai retrouvé les élèves de CM2 d'Orbey le vendredi 10 janvier 2020. Ils avaient hâtes, comme moi, de se mettre au travail. J'appréhendais qu'ils aient des timidités à partager avec moi - une inconnue - des éléments de leur intimité, mais c'était tout le contraire !

Force est de constater qu'ils avaient hâtes de me parler de leur objet, et par extension, de leur vie. Ils ne comprenaient pas bien comment ces objets précieux pouvaient servir à faire un film. J'ai sciemment laissé le doute plané.

Mon idée était d'abord de créer un certain nombre de traces de notre existence à Orbey, en 2020. Ces traces pourraient se retrouver dans l'univers futuriste imaginé pour notre film et serviraient ensuite de base pour témoigner de notre existence aux "êtres du futur" et ainsi leur reconstituer nos quotidiens.

journal de bord 6
journal de bord 7
journal de bord 8

Recréer les objets précieux

Quelques photographies des enfants reproduisant leur objet précieux en papier

Le jeudi suivant, nous avons poursuivi cette première idée. Pour les plus avancés, nous avons commencer à améliorer les objets, en soulignant les détails, en travaillant le volume, et sans oublier de réfléchir à ce qui rend cet objet si précieux à leurs/nos yeux. Et ce faisant, suggérer aux "êtres du futur", de traiter ces objets comme des "reliques précieuses" de notre époque.

journal de bord 09
journal de bord 10
Les objets en papier des enfants prennent du volume.

La plupart des objets terminés... nous étions prêt·es pour l'étape suivante : l'écriture du scénario de notre film de science-fiction.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +