Le calme avant

Publié par Garance Coquart-Pocztar

Journal du projet

 

Bryan : Que… qu’est-ce qui s’est passé ? 

Blue : Je crois que vous venez de voyager dans le temps.

Bryan : Quoi ? J’ai vu un gros flash de lumière… J’ai du faire un mauvais rêve…

Blue : Oui. Ou alors… vous venez de voyager dans le temps.

Bryan : Qu’est-ce qui vous fait croire ça ? En quelle année vous croyez qu’on est ?

Blue : En 2120, évidemment.

Bryan : 2120 ???? Mais ! Ce n’est pas possible !

Blue : Quel année pensez-vous qu’on soit ?

Bryan : 2020, bien sûr !

Blue : Vous n’y êtes pas du tout ! Nous sommes en 2120 je vous dis, bientôt en 2121, même.

Bryan : Je n’y crois pas…

Blue : Si vous voulez mon avis, vous êtes bien loin de chez vous !

Bryan : Qui êtes-vous, d’ailleurs ?

Blue : Je m’appelle Blue. Et vous ?

Bryan : Je m’appelle Bryan. Mais… vous portez encore des masques ? C’est toujours à cause du covid ?

Blue : Du quoi ? J’ai toujours porté des masques. Mais le mien a l’air bien mieux que le votre !

Bryan : Pourquoi il a des tubes qui en sortent, à quoi ça sert ?

Blue : Ben à respirer  !

Bryan : Pourquoi, vous ne pouvez pas respirer sans ?

Blue : Ben non !  Le masque me permet de respirer malgré la pollution.

Bryan : Vous voulez dire que vous portez tout le temps le masque ?

Blue : Évidemment ! Pas vous ?

Bryan : Juste dehors et à l’école, et c’est pas pour toujours. Juste le temps que le corona disparaisse.

Blue : Ah, le corona, ça me dit quelque chose ! Je me souviens que ma maîtresse en a parlé. C’est la grande maladie de 2020, non ?

Bryan : Oui, c’est un horrible virus. On en est à notre deuxième confinement. Mais cette fois-ci on peut encore aller à l’école.

Blue : Ah oui, moi aussi je suis en confinement. Pour encore deux semaines.

Bryan : Pourquoi un confinement si le covid n’existe plus ?

Blue : Eh bien, parce que le président qui l’a dit.

Bryan : Oui, mais pourquoi il a décidé ça ?

Blue : Ben, le temps que la pollution s’en aille.

Bryan : Vous avez tant de pollution que ça ?

Blue : C’est un fléau. Les gens ont jeté tous leurs objets dans la nature, et maintenant, l’air est irrespirable.

Bryan : Et comment elle va s’en aller, cette pollution ?

Blue : Ben vous voyez, si on est confinés, on peut pas polluer.

Bryan : Oui, mais les déchets qui sont déjà sur terre ?

Blue : Ceux-là, on les ramasse et on les brûle.

Bryan : Orbey a bien changé. Il n’y a plus d’arbre, alors qu’à mon époque, les montagnes en étaient recouvertes.

Blue : Oui, ça je veux bien le croire. La pollution a tout tué… même les animaux.

Bryan : Même les animaux ?

Blue : Oui. Il en reste très peu sur terre. Je n’en ai jamais vu. Vous avez des animaux chez vous ?

Bryan : Evidemment ! J’ai même un chat chez moi.

Blue : Chez vous ???

Bryan : Ben oui, ce n’est pas rare d’avoir un chat !

Blue : Vous avez décidément bien de la chance.

L'histoire de Lilo, Samuel et Jonas

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +