Ecole de Grandvillars, classe de CM2 et BCD.

Premiers jours de résidence !!

Publié par Lili Tarentule (Aurélie Manten Pierre)

Deux premières journées de résidence à Grandvillars (90) : ressentis, découvertes, travail avec les enfants, travail de recherche.

Première journée de résidence, de Strasbourg à Grandvillars

Lundi 30 janvier 2017.

Il est 5h, le réveil sonne. Tout sauf mélodieuses, ces quelques notes ont au moins le mérite de me sortir de la torpeur de la nuit.

B12, Ricoré, clémentines, pain de campagne, trousse de toilette, chargeur, livres, carnets et bujo : tout est prêt !!

Un petit sprint matinal en direction de la gare (certaines choses ne changeront jamais !), une heure trente de transport dans un train mystérieusement calme et me voici arrivée !!

Je découvre Delfine, ma binôme, leur maîtresse et directrice de l'école (une boule d'énergie positive), la campagne comtoise (verdoyante et qui me paraît immense comparée à mon centre-ville strasbourgeois), le village (typique, où l'on sent l'atmosphère chaleureuse qui règne au sein des gens qui se connaissent et s'entraident) et enfin l'école ! Mon QG ces prochains mois !

Il est 8h15 à peine mais les élèves arrivent déjà, débordant de mille envies : jouer, courir, dire bonjour aux copains, se féliciter de l'exploit de l'équipe de France de hand... mais comment font-ils ? A partir de quand nous sommes-nous rangés du côté calme ? A ce moment précis, je donnerais tout pour avoir à nouveau 9 ans et me lancer dans un loup glacé endiablé !!! Mais j'en ai 26 de plus...alors je les regarde, amusée et ahurie.

Et ce n'est pas fini car après une présentation de mon travail et du projet...

- "Quoi maîtresse ???!!!!"  oui, bon, le "maîtresse" est un peu superflu mais quand je leur dis de m'appeler Lili ils me gratifient d'un fier "maîtresse Lili", ...

- "Nous aussi on va faire un livre ????? Chacun le nôtre ??" et oui, pourquoi pas faire un livre ? On travaillera par groupes mais oui, vous pourrez illustrer votre propre histoire et on apprendra à relier.

Clameurs, effusions de joie, le projet a l'air de leur plaire ! Chouette !!

Et quand Delfine et moi leur annonçons que lors de mes séances de travail dans leur école ils pourront venir me voir travailler, lire ou dessiner avec moi, me poser des questions, ils sont encore plus joyeux. Leur enthousiasme fait vraiment plaisir à voir !
 

Découvertes et immersion !

J'ai envie de profiter au maximum de cette chance d'être immergée en milieu scolaire. Observer les élèves dans leur environnement quotidien, les voir apprendre les fondamentaux, commencer à tisser leurs premières amitiés, voir leurs individualités se former, comprendre leurs jeux, leurs centres d'intérêt...

Je m'installe donc près de la stagiaire de Delfine et retombe dans le monde lointain et rassurant du CM2. Ce matin, les mathématiques sont à l'honneur et je révise avec la même angoisse qu'en 1991 les fractions décimales.

Eux s'en sortent plutôt pas mal, je remarque déjà les enfants qui sont à l'aise avec les maths et ceux qui sont plus... rêveurs, comme moi. Ils participent bien, n'ont absolument pas peur de dire quand ils se sont trompés et enchaînent les exercices avec aisance. Mais il est temps pour moi de gagner mes nouveaux quartiers !!
 

Atelier-BCD.
Atelier-BCD.

Mon atelier ! Premiers dessins...

Je découvre avec étonnement et ravissement que Delfine a fait bien plus que penser à mon confort. Je m'installe dans le BCD qui abrite la bibliothèque, est muni d'un tableau noir et de plusieurs tables et chaises. La lumière y sera belle quand les nuages se lèveront, c'est ce qui a décidé Delfine à m'offrir ce lieu de travail. Je prends rapidement mes aises en réorganisant les tables afin que les échanges soient facilités et j'accroche des dessins au mur. Enfin, je réalise que la résidence commence... "Commando Boules de Poil" est un projet qui a vu le jour dans ma tête il y a 10 ans, âge des élèves avec qui je travaille, et cela fait déjà 2, 3 ans que je rêve d'avoir le temps de m'y consacrer. Et ce jour est arrivé. Sans plus tarder, je me lance dans la création d'une nouvelle Boule de Poil, qui pourrait s'appeler... Ptitvilar ? Les enfants viennent suivre l'évolution de mon installation et de mon travail à chaque récréation ! Je suis bien surveillée et j'ai intérêt à bien avancer pour ne pas les décevoir... Ptivilar fait son petit effet, les enfants veulent toucher le dessin car ils ont l'impression que j'y ai intégré de vrais poils... la magie du dessin fait des miracles. Lorsqu'ils me demandent comment j'ai réussi à reproduire le pelage, ils veulent tous s'acheter des Rotring : serais-je bonne commerciale ??! Me voir dessiner leur donne envie de s'y mettre aussi, ce qui me ravit !! Le tableau noir est leur support favori car ils peuvent tous dessiner en même temps ! Demain nous ferons notre premier atelier, et je crois que nous partageons la même impatience.

Enfants au tableau.
Enfants au tableau.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +