Là où tout se joue

22 mai 2017, doutes et remises en question.

Le processus créatif est un chemin long et semé de doutes, d’incertitudes, de révélations aussitôt remises en question. Je n’ai pas senti arriver CE moment. Certes depuis quelques jours je n’avançais plus de manière aussi fluide sur la réalisation des planches. Je commençais à douter de la cohérence de certains découpages, j’ai donc retravaillé le scénario, inversé des scènes et ajouté des cases supplémentaires… Il me restait une dizaine de planches à peine pour terminer l’histoire lorsque ÇA s’est produit. ÇA, c’est le réveil de la chose, la bête, ce monstre intérieur qui te tient aux tripes et qui te fait avancer ou qui te prend aux tripes et te fait douter. Sans prévenir, sans crier gare, il s’est immiscé entre mon œuvre et moi. Il faisait chaud, le soleil était haut et lumineux dans un ciel bleu parfait et sans nuage. A ce moment là je comprends. Le projet ne m’appartient plus, je lui ai donné vie et il s’émancipe. Nous arrivons tous deux à l’instant fatidique et charnière où je ne peux pas me tromper… Ai-je choisi le bon format ? Ne vais-je pas trop vite ? Deux tomes ne seraient-ils pas plus judicieux qu’un seul ? Est-ce que je reste sur la réalisation d’une Bd ou est-ce que je RÉ-envisage le roman graphique ? (Mais quelle est vraiment la différence ??????)Je cherche un éditeur ? J’auto-édite ? Je reste sur 48 pages ? Combien d’exemplaires ??? Pourquoi ne me donnes-tu pas les réponses ?!! Je vis avec mon projet depuis plusieurs années, nous sommes colocataires, devenus amis depuis quelques mois et aujourd’hui notre relation prend un autre tournant : nous dialoguons ! Faisons maintenant en sorte d’être à l’écoute de l’un de l’autre et de nous comprendre.

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +