Vue de dessus, une table - début de séance.

#8 Question de surface

Publié par Coline Cuni

Journal du projet
Arts plastiques Sculpture Performance, Objet à manipuler

Lundi 5 octobre 2020. La résidence touche déjà à sa fin.

Les sculptures sèchent petit à petit dans l'atelier, et déjà, il faut penser aux finitions. Reboucher les trous, lisser ou au contraire graver la surface de l'argile. Dans un deuxième temps, on sort les pinceaux ! Une grande concentration, et un réel plaisir de la couleur se font alors ressentir. 

 

La classe des CM, elle est surexcitée, nous allons enfin pouvoir apposer les finitions aux premières constructions d'argile qui ont assez séché pour être manipulées.

D'une part je pensais que les élèvent en auraient peut-être mare de barboter à chaque séance dans la terre. Et puis, que la peinture que je leur propose signifiait peut-être retourner à un médium vu et revu à l'école. Et bien j'avais tout faux!

En fait, les enfants pensent beaucoup aux finitions. Parfois, il y pensent dès le début.

Je m'évertue à trouver des images pour leur expliquer que l'on ne peut pas faire les finitions de lissage, de texture ou de couleur tandis que l'on modèle la forme qui ne tient déjà pas très bien debout. La logique du volume est une gymnastique qui n'est pas évidente. Je me souviens avoir eu de la peine a intégrer moi-même ces processus en tant qu'étudiante aux beaux-arts.

Peinture en cours

Peinture en cours.

Les modules à soi - collection

Quelques modules peints. Argile, cellulose et peinture acrylique.