titre !

Tournage

Publié par Jade Gomes

Journal du projet

En Juin, nous décidons avec la classe d'organiser une semaine de tournage au sein de l'école pour graver sur la pellicule les scènes que les enfants ont imaginées.

C'est décidé, la semaine du 15 au 19 juin 2020, nous allons tourner ce film sur lequel tout le monde a déjà beaucoup travaillé. Les enfants, la maîtresse et moi avons bien conscience des difficultés liées à la situation sanitaire mais nous pensons qu'en prenant le maximum de précautions, nous réussirons à mettre en forme une partie de notre projet et ainsi, de mener à bien notre petite entreprise. L'enjeu est de taille : il s'agit de tourner un maximum de choses dans un contexte ou tout déplacement nécessite de nombreuses précautions et où le matériel doit être désinfecté en permanence. Pour proposer plusieurs alternatives et agencer au mieux la semaine d'atelier, j'invite Audrey Olivetti, créatrice sonore et accessoiriste ainsi que Thibault Lhuillery, chef opérateur, à rejoindre l'aventure.

Les enfants jouent admirablement le jeu difficile qui consiste à être très investis durant ce temps intense et court qu'est le tournage et ce, en limitant au maximum les gestes du quotidien et en respectant les règles de distances liées au COVID.

Chaque journée de travail donne lieu à de nouvelles hypothèses de planning pour la journée suivante. Groupes, trajets et espaces de travail sont passés au crible de notre attention afin que les règles soient respectées.

Les élèves se révèlent très bons acteurs et actrices, des techniciennes et des techniciens attentifs. Tout le monde passe derrière et devant la caméra. Nous aurons donc une multitude de Victor - enfant sauvage, incarnés par les élèves filles et garçons qui le souhaitent. Des rôles de voisine apeurée, de louve et de loup, d'homme-assassin, et de docteur parisien sont attribués. Les enfants se répartissent également les différents postes que sont : la prise de son, la prise d'image, la tenue du script ainsi que la mise en scène.

Audrey propose de fabriquer des accessoires en carton disproportionnés qui jouent dans les différentes scènes et donnent une cohérence formelle entre les lieux et une touche  burlesque au film. Les enfants adhèrent à cette idée.

Grégoire, un élève, propose de composer la musique du générique à la guitare électrique. Il l'enregistre et nous la transmet dès la fin de la semaine. Alizée prête son lit pour aménager le décor de la chambre de Victor. Chaque enfant participe à la collecte des costumes et des accessoires nécessaires. Nous sommes impressionnés et heureux de voir que toutes et tous se sentent investis et prennent part à l'entièreté du processus.

Les CE2 se lancent avec Thibault dans une séquence en stop-motion qui évoquera le voyage de Victor depuis l'Aveyron vers Paris. La prise de vue image par image est un exercice long et fastidieux pour les enfants mais ils font preuve de beaucoup d'endurance.

A la fin de la semaine, une bonne majorité des scènes écrites sont tournées.

carnet de tournage