Chantier_école_design_pupitre_Héloise_Dravigney

Un Chantier à l'école

Publié par Héloïse Dravigney

Journal du projet

Sur une dizaine de jours, le chant de la scie sauteuse, le gazouillis de la Dremel , Héloïse faisant des allers-retours incessants vers sa voiture, rapportant encore et encore chaque jours un peu plus de matériel et d'outils. « C'est lourd ! Y a quoi dans ce sac ? » « C'est quoi comme outils ? » « Mon papa il a le même ! » « T'as fait tout ça aujourd'hui Héloïse ? » « T'as fait que ça aujourd'hui Héloïse ? Mais t'auras jamais fini pour la Kermesse ! » … Les enfants sont très forts pour mettre la pression.

J'ai donc aménagé un petit coin de la salle de classe inoccupée et de la récréation pour construire nos fameux pupitres. Un vrai petit atelier en milieu scolaire … En milieu scolaire, donc ne rien laisser trainer, jamais, pas une lame, un produit dangereux ou salissant, un vrai défi quand on aime le chaos comme moi ! La canicule approchant, déménager ses tréteaux au rythme des ombres sous peine d'insolation sévère. Organiser son temps de travail en fonction des récréations pour ne pas gêner les cours à cause du bruit. Récréations justement : je me transforme en performeuse/démonstratrice avec en moyenne 10 enfants fascinés qui posent mille questions avant de plonger, chacun leur tour dans un état contemplatif que je ne leur connaissait pas.

La meilleure chose a été cette main d'oeuvre composée de petits elfes m'aidant dès qu'ils le pouvaient à transporter des petites choses.

 

Afin de rendre le chantier aussi participatif que possible, nous avons organisé avec les CM1/2 une séance de peinture collective des modules. Je ne saurais pas tout à fait dire si du temps a été gagné entre les rouleaux et pinceaux trempés dans le sable et les tâches de mauvaise couleur, mais la fierté des élèves à avoir participé et à reconnaître quelle partie a été faite par eux était une satisfaction entièrement suffisante.

 

Dix jours à tracer, à découper, à corriger ses erreurs, à poncer, à peaufiner, puis à apprêter, à peindre, à tester les assemblages, re-démonter … Dix jours de manipulations de la matière, de réalisations de toutes ces idées accumulées de « Wouahou je voyais pas ça comme ça mais c'est super aussi » de « Héloïse mais comment t'as fait pour faire ça ? » … Dix jours de transpiration laborieuse mais dix jours si satisfaisants.

J'en ai mis partout

Compte tenu de la situation sanitaire, l’accueil des Ateliers Médicis est fermé. +